Spécialistes

mascotte

  Spécialistes

Néphrologues et Diabétologues

 

 

 

Photo Ameli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mon médecin traitant doit m’envoyer vers un spécialiste au bon moment, nombre de personnes se retrouvent chez les spécialistes quand leur problème de santé s’est déjà bien aggravé. Restons vigilants.

Il ne faut pas oublier que les médecins ont une obligation de moyens. Mais, ce qui n’est pas vraiment rassurant pour le malade, ils n’ont pas d’obligation de résultats.

Aussi, à partir du moment où des investigations et des traitements « protocolaires » sont mis en place, peu importe si ceux-ci ne sont pas adaptés à tel ou tel malade en particulier. Cependant, ces traitements aux résultats incertains sont interdits de critique. 

Il existe, pour la défense du système, deux expressions-refuges, couramment utilisées, qui valent la peine d’être appréciées : « les règles de l’art » alors même que la médecine se veut une science pleine de protocoles, et « les dernières données de la science », d’une science qui fait l’impasse sur tout ce qui sort des chemins battus. On ridiculise ainsi l’acupuncture ou l’homéopathie par exemple, parce qu’on ne se donne pas la peine d’essayer de comprendre.

Toutes ces infirmières, assistantes, si dévouées.

Les brancardiers et nos chirurgiens.

Les techniciens de dialyse et nos néphrologues.

Les cardiologues, les endocrinologues, les dentistes, les ophtalmologues, les diététiciennes, les psychologues, les dermatologues…. dont nous aurons besoin.

shutterstock_26035354